Message des guides pour tous le 17 mars 2018
« Demande d’un message aux êtres de lumières, aux guides, général ou spécifique, selon ce qu’ils ont à nous dire :
« Le rideau de fer que vous avez érigé, là, ici et là sur terre, n’est plus. Il est en train de se volatiliser, il est en train de se fondre et de s’éparpiller en autant de petites étincelles de lumières, que vous êtes capables d’envoyer ; car, voyez-vous, c’est vous, et vous seuls, là sur cette terre, c’est vous tous qui permettez à ces rideaux de fer de s’évaporer. Nous, nous nous chargeons de transmuter cette vapeur et de vous la restituer, autrement, en nourriture. Gardez en vous, simplement, et pour toujours, indéfiniment, de manière instantanée, permanente, à chaque instant, gardez en vous cette foi et cette prière qui est là, dans le silence de votre cœur, et qui permet à tous de grandir, et de s’agrandir aussi, de s’expanser.
Car voyez-vous, ce ne sont pas les grandes actions, ce ne sont pas les grandes choses faites, de vos jours à vous, qui permettent la transformation de la société. C’est chacun et chacune d’entre vous, qui, en son cœur, qui en son sein, en son corps, permet à autrui, d’accéder à toutes ces vibrations, qui sont envoyées par chacun d’entre vous et qui sont restituées.
Ce sont toutes ces vibrations-là, qui permettent la transmutation et la transformation des choses et cet effondrement de ce rideau de fer qui vous engluait et vous embuait, qui ne vous permettait pas de voir au-delà des choses, qui ne permettait pas de voir au-delà des obstacles et des évènements, soi-disant négatifs de votre vie. Alors réhaussez vous, continuez de vous rehausser et d’accéder, par cette échelle, au-delà de ce nuage, de cette buée, qui vous empêchait de voir. Et vous verrez, par vous-même, sans notre aide, ce dont vous êtes capables. Car vous êtes capables de beaucoup de choses, de bien plus grandes choses que vous ne pensez. Nous sommes comme ce stylo entre votre cerveau et le papier, nous ne sommes qu’un outil, car vous, vous êtes capables d’accéder directement à ce papier, par votre cerveau. Cette encre-là que nous sommes, nous ne sommes qu’un intermédiaire, vous pouvez très bien vous en passer et vous pouvez coucher sur papier toutes ces idées, tout ce qui vous passe par le corps, par la tête et par votre cœur. Vous n’avez plus besoin de ce stylo. Vous pouvez déjà aérer vos pensées, permettre à vos pensées de ne plus être encadrées, de ne plus être formatées, vous pouvez les libérer. Libérez toutes vos pensées, toutes ces chaînes qui vous rattachent à un passé et qui vous détachent de l’ici et du maintenant.
Alors à présent, accédez à une vision supérieure, accédez à la vision de l’au-delà. Plus rien ne vous attache, plus rien ne vous enchaine et plus rien ne vous empêche d’accéder à cet au-delà. Cet au-delà de vos visions, ce au-delà de ce que vous pouvez voir, ce au-delà permanent, de ce que vous pouvez entendre, de ce que vous pouvez ressentir, allez au-delà. Ne soyez pas comme cet oiseau que l’on libère, dont on ouvre la cage, et qui ne peut pas sortir, parce qu’il pense qu’il y a toujours et encore des barreaux. Regardez bien, voyez qu’il n’y a plus de barreaux. Alors accédez à l’extérieur, envolez-vous. Permettez à vos ailes de vous déployer.
Utilisez votre imaginaire aussi, qui vous aidera dans un premier temps à visualiser cette liberté, cette nouvelle liberté retrouvée. Ne permettez plus à quiconque, ne permettez à rien, à personne de faire obstacle. Car ces obstacles ne sont plus, ces obstacles sont imaginaires, vous sont imposés de manière imaginaire afin de vous empêcher de vous envoler. Alors, ne permettez à quiconque de vous faire croire qu’ils existent encore. Vos pouvez vous échapper de ces barreaux, de cette cage dont la porte est grande ouverte, vous le pouvez et c’est nous qui vous le disons. Alors, à vous, maintenant, de croire qui vous voulez croire. A vous la liberté de vous envoler ou non. C’est à vous que revient ce choix, c’est vous seul qui faites ce choix, personne d’autre, rien d ‘autre ne vous engage à faire ce choix. Rien dans la vie, rien de vos expériences, ne vous pousse à quoi que ce soit. C’est vous et vous seuls qui choisissez le chemin, qui choisissez votre chemin.
Nous vous remercions. »
Canalisé par Marie-Line Stephen
Ce message peut bien entendu être partagé à condition qu’il le soit dans son intégralité, et que soient mentionnés le nom du canal, la date, et l’adresse de ce site pour une transparence totale. Merci.
https://www.lavoixducieletdelaterre.com/