Marie le 1er Mai 2018

    « Le point sur le « i » est ce qui vient à vous à présent car vous avez évolué. Votre conscience a évolué afin de vous permettre à présent d’affiner vos connaissances et de découvrir les véritables raisons de votre présence d’ici.
    Moi, Marie, je vous suis, je vous lie à votre parcours, à travers l’eau qui me traverse et qui ainsi vous lie à moi . Redécouvrez l’eau qui vous permet d’affiner vos perceptions et de poser le point doré de la Lumière et du Soleil divin sur le « i » de votre existence terrestre.
     L’eau court. Elle ne stagne pas. Ne l’arrêtez pas. Suivez-la où que vous soyez et quelle que soit la forme qu’elle prenne. Elle s’offre là à vous comme le calice du Christ. Et comme lui, vous la buvez en conscience, en acceptant d’être qui vous êtes avec les passés lourds et tumultueux, mais ô combien enrichissants car vous avez appris de vos erreurs. Et vous continuez d’apprendre encore et toujours afin de mieux servir le Divin en vous.
     Ne vous apitoyez pas sur vous-même. Laissez les regrets de côté. Ne penchez pas la balance ni du côté des regrets ni tu côté du miroir embellissant qui risque de vous faire tituber davantage. Sachez que l’équilibre délicat et subtil qui engendre la sérénité et l’humilité de la grandeur d’âme s’obtient en vous remettant tout simplement sans conditions et sans retenue au Divin. Alors prenez ce petit sentier ténu, caillouteux, mais aux berges humides de la Source qui le longe et regardez vos pieds comme ils ne se plaignent pas mais s’enchantent du chemin dans un parfait équilibre l’un et l’autre, sans se prendre la « tête » (sourires) et arrosés des embruns de la cascade que je suis.
    Ne voyez en moi que le parcours jusqu’au Divin, celui de tous ici sur cette planète terre et non l’icône réservée d’une seule religion. Car j’appartiens à tous et il est temps à présent chers frères et sœurs de vous tendre la main dans un même chant au son unique traversant les barrières que vous avez si bien érigées entre toutes vos sociétés. 
Mais de grâce, joignez-vous les mains afin de faire s’écrouler ces barrières qui n’ont plus lieu d’être et de faire retourner à la terre tous ces amas de poussières qui vous ont rendu si longtemps aveugles. 
    Chérissez l’autre. Permettez-lui de s’épandre et faire sortir la confusion de son être qui tel un obstacle sur un chemin ne lui a pas permis d’avancer au rythme plus soutenu qui aurait pu être le sien. Respectez ce qu’il se permet de régurgiter afin que le vide se crée, et lui fasse accéder à la source Divine qui pourra ainsi mieux couler à travers lui.
    Je vous bénis, femmes et hommes de tous horizons, de toutes dimensions, de toutes sociétés et de toutes croyances, car la paix que je vous offre est unique et universelle. Chaque cœur la porte en lui et ne demande qu’à s’ouvrir à elle. 

    Je vous bénis de cette eau universelle en vous et par vous. Gardez la ainsi toujours à portée de main et à portée de cœur car ainsi chaque fois que vous tendrez la main, ouvrirez vos bras, et embrasserez l’autre quelle que soit son origine et ses convictions, vous lui permettrez d’accéder directement au bonheur Divin par cette toute petite porte que je suis, simplement et en toute humilité. Ainsi soit-il. »
Canalisé par Marie-Line Stephen
Ce message peut bien entendu être partagé à condition qu’il le soit dans son intégralité, et que soient mentionnés le nom du canal, la date, et l’adresse de ce site pour une transparence totale. Merci.
https://www.lavoixducieletdelaterre.com/